Irlande – Carnet de voyage à Dublin

“Dublin, je commence à connaître puisque j’y suis allée pour la troisième fois il y a deux semaines. L’Irlande est une destination de plus qui convient parfaitement aux coeliaques puisque, comme le reste du monde anglo-saxon, le gluten-free y est bien connu.
Commençons par les chaînes : Starbucks et family-members (Costa, Nero,…) proposent du gluten-free dans beaucoup de leurs points de vente, mais pas partout, malheureusement (le Starbucks près de St Stephen Green n’en offre pas, par exemple).
Comme à Londres, KC Peaches (notamment présent près de Trinity College et près de St Stephen Green) offre de bonnes pâtisseries. La devanture de St Stephen Green fait également restaurant (tout bio et local).
La chaîne de sandwich O’Briens propose des sandwiches de pain sans gluten (blanc ou brun) mais attention à la contamination croisée puisqu’ils utilisent les même grills que pour le pain normal ! Ceci dit, c’est au client de choisir s’il veut un sandwich grillé ou non, donc bonne adresse de dépannage (devanture notamment sur O’Connell Street et près de Trinity College). D’autres sandwicheries proposent le même service (je ne retombe plus sur le nom de la sandwicherie du centre commercial Jarvis, qui m’a servi un délicieux sandwich poulet-roquette-tomates sèchées).
Beshoff (O’Connell Street + autres) propose un fish and chips frais sans gluten. On peut même choisir son poisson ! Et le prix est le même que pour le “normal. Mon devoir de belge m’oblige cependant à avouer que leurs frites sont loin d’être excellentes.
Je crois que Milano est l’équivalent local de Pizza Express (pizzas sans gluten ainsi que d’autres plats: patron coeliaque !).
Pour les chaînes, ma connaissance se limite là.
En ce qui concerne les restaurants, je recommande chaudement le restaurant marocain Dada, qui mentionne (comme presque tous les restaurants) sur sa carte quels sont les plats sans gluten. Délicieux tajines pour un prix raisonnable (16-18€/p), accompagnement à choisir (riz et pdt disponnibles à la carte). Ambiance très agréable et décoration magnifique ! (South William Street; http://www.dadarestaurant.ie/ )
Je recommande aussi chaudement la Brasserie Pearl non loin de St Stephen Green (http://pearl-brasserie.com/restaurant-dublin/). Gamme de prix plus élevée puisqu’il s’agit d’un restaurant presque gastronomique (+-12-15€ l’entrée et 30€min pour le plat). Excellent carte de vin, soit dit en passant. Vaut la visite malgré le prix élevé pour son ambiance très chic et calme. Excellente cuisine. Précisez que vous êtes coeliaques et l’on vous servira du pain sans gluten toasté avec du pesto en attendant le repas. Penser à commander un side-dish en plus du plat puisque celui-ci ne contient rien d’autre que ce qui est décrit au menu, à la française. Si vous y allez dans les semaines qui viennent, n’hésitez pas à réclamer comme serveuse Laurène Bernard, qui vous accueillera avec un grand sourire. Elle parle le français puisqu’elle vient du sud de la France, et connait très bien la maladie puisqu’elle est ma meilleure amie depuis que l’on a 6 ans!
Le pub The Oval (http://www.theovalbar.com/), situé à un angle de rue entre O’Connell Street et une perpendiculaire, offre une excellent cuisine irlandaise. Simple et très abordable, il séduira les palais qui aiment la cuisine home-sweet-home. Toujours demander au serveur si un plat convient au gluten-free diet, cependant puisque ce n’est pas précisé sur la carte. Atmosphère très agréable (bois et tapisseries) sur plusieurs demi-étages. En Irish pub qui se respecte, The Oval diffuse des matches de foot en permanence (y aller le midi pour éviter une foule bruyante les soirs de grands matches).
Dans le quartier du Temple Bar, le célèbre Porterhouse offre quelques bières sans gluten ayant leur propre section sur la carte ! Très bonne cuisine type taverne aussi. Très bonne ambiance mais surpeuplé le soir.
Pour le tea time, le Queen of Tarts (Dame street; http://www.queenoftarts.ie/) propose aussi d’excellentes pâtisseries sans gluten (demander aux serveuses). Y aller tôt ou tard mais en heure pleine, il y a foule ! Il peut même y avoir une file d’attente pour être à l’intérieur. Je recommande d’y aller assez tôt si l’on veut du choix (j’ai eu droit au dernier morceau d’un délicieux cake à l’orange sans gluten – avec Chantilly maison, s’il vous plait!).
Les magasins (Tesco, Lidl et autres) proposent tous du sans gluten, en quantité variable. Le Tesco de Parnell Street a un relativement grand rayon. Tous les magasins type parapharmacies ont également un rayon sans gluten bien fourni. (Grafton Street et beaucoup d’autres).
De manière générale, le gluten-free est donc bien connu. Pour l’ambiance mais pas forcément le gluten-free, je recommande chaudement le pub The Quays (Temple Bar), qui accueille tous les soirs des musiciens, généralement très bons. Ambiance garantie (à défaut de place pour manoeuvrer) !
Dans un style très différent, le Café en Seine (Dawson street) est très charmant (la déco à elle seule vaut le détour, mais les prix y sont très Paris bourgeois). Juste à côté, le 37 Dawson Street propose d’excellent cocktails (je n’ai pas gouté à leur cuisine mais il parait qu’elle est très satisfaisante. Aucune idée si elle est gluten-free) dans une atmosphère très sympa. Déco éclectique totalement délirante mais qui, une fois encore, vaut la visite! Dress code a tendance chic-blasé.
Dans le style rétro underground-Prohibition, le VCC (Vintage Cocktail Club) est un endroit où passer un bout de soirée au moins une fois dans sa vie. La petite porte noire à l’entrée du Temple Bar District porte discrètement “VCC” en lettres dorées. Un vigile habillé en civile vous dévisagera, vous demandera votre âge et décidera s’il veut bien vous laisser entrer. Si c’est le cas, il frappera à la porte puis vous ouvrira. Vous entrerez alors dans ce qui vous semblera être la cage escalier de la riche arrière grand tante dont vous ignoriez l’existence jusqu’à maintenant. Après une première volée d’escalier, une hôtesse sortira de la salle de surveillance et vous souhaitera la bienvenue. Continuez à grimper, vous arriverez à une petite salle enfumée. Terrasse couverte transformée en bar “underground”, la salle à 5 tables sera surpeuplée de personnes en tous genres. Le volume sonore est étonnamment raisonnable : conversations basses et musique type Caravane Palace qui n’attaque pas les tympans. Un serveur au look hipster vous accueillera chaleureusement avec une carte des cocktails elle aussi vintage. N’hésitez pas à lui demander conseil (s’il ne vous en propose pas d’abord). Les cocktails (tous à 12€) sont eux aussi vintage et triés par “âge” (le plus récent date de la Seconde guerre). Seul bémol : la quantité homéopathique des boissons, par ailleurs excellentes ! Mais l’atmosphère rentabilise la visite si on y va pour ça.
Pour celles et ceux qui apprécient, les bars offrent toujours du cidre, boisson nationale presque au même titre que la bière : on ne passe donc pas pour un alien si on ne commande pas la Guinness nationale, qui, bien sûr, contient du gluten.
Je crois avoir fait le tour… N’hésitez pas à sortir de Dublin: la petite ville de pêche de Howth est très agréable. D’autant plus si on descend du train à Sutton : balade sur la plage très agréable reliant les deux villages (25min à pied). A Howth, le weekend, un petit marché se tient. Sympa à visiter (mais très petit). En janvier, des phoques nagent dans le port. Sur la jetée, le restaurant The Early Monkey a l’air d’offrir une excellente cuisine (de poissons frais), mais malheureusement, j’avais déjà réservé une table au Dada ce soir-là. Je n’ai donc pas pu y aller, mais je recommande tout de même: la carte était trop alléchante pour laisser passer!
Voilà voilà. En espérant que ce long post aidera ceux qui veulent aller sur place et encouragera ceux qui hésitent encore ! L’Irlande est, je le confirme, un pays magnifique ! Il n’y a dorénavant plus aucune excuse pour ne pas y aller !
Sur ce, je vous laisse.
A bientôt, peut-être, pour de nouvelles aventures ! Des suggestions?
Céline, groupe facebook SBC.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils